vendredi 7 juillet 2017

Donner la Réalisation: une technique des vrais gourous

« Si le mot tantra signifie technique pour manœuvrer le mécanisme, et si celui de yantra signifie le mécanisme lui-même, alors le tantrisme devrait vraiment désigner le Yoga de la Kundalini. La Kundalini est le mécanisme qui permet l'union de l'attention humaine avec Dieu. Elle est éveillée et élevée par un acte spontané (Sahaj).
La Kundalini, analogue à la gemmule (Ankura) d'une graine, est la conscience résiduelle. Elle se trouve dans l’os du sacrum. La germination ne se produit que si la graine est prête à germer. Or, seul un véritable gourou (Satgourou) ou un Sahaja Yogi peut éveiller la Kundalini de son état latent ; un Yogi est quelqu'un dont l’âme est illuminée ou Réalisée, un Sahaja Yogi est un Yogi qui connaît l'art d'éveiller la Kundalini. Comme un jardinier qui arrose ses plantes pour en stimuler la germination et la croissance, le Satgourou ou Sahaja Yogi déverse simplement sur le chercheur (Sadhaka) une pluie de vibrations venant de sa personnalité divine.
Chaque être humain possède une Kundalini individuelle. Elle est sa mère, et lui, son unique enfant. Comme la Kundalini est un aspect de l'Amour divin Omniprésent, seul un Satgourou ou une âme Réalisée autorisée par Dieu peut mouvoir la Kundalini. Pour le faire, il faut une personnalité vertueuse et divine car la Kundalini connaît et comprend d'instinct la qualité spirituelle d’une personne. Seul quelqu’un de ce calibre connaît en détail la Kundalini de chacun. Il peut tout de suite identifier les blocages sur le chemin de la Kundalini, et de ses doigts, L’élever et donner la Réalisation du Soi. Il faut bien comprendre qu’une telle personne doit être un modèle de vertu et les soi-disant tantriques en sont tout le contraire.
Quand un Satgourou ou un Sahaja Yogi éveille la Kundalini, cela ne déclenche aucune manifestation physique chez le chercheur, pas de gesticulations ni de sensations douloureuses. Il est possible de voir à l'œil nu la Kundalini s’élever dans la moelle épinière du chercheur, au moment où cela se produit. Quand elle s’arrête sur l'un des centres subtils, la pulsation de la Kundalini est clairement visible au sacrum, là où elle réside. Quand elle s’élève et traverse tous les chakras, elle perce la fontanelle (Brahmarandra) au sommet de la tête, et établit l'union avec la Puissance omniprésente de l'amour divin. Celui qui a la capacité de donner ce genre de seconde naissance est un véritable tantrique, car il peut manier le mécanisme (Yantra), la Kundalini, grâce à sa technique (Tantra) d’amour divin, pur et chaste...

Des sept centres subtils, celui situé le plus bas est le chakra du Mooladhara. Ganesha, symbole de l'innocence, est la Divinité qui y préside. En tant que dernier chakra, il est placé face à la Kundalini mais beaucoup plus bas, dans la glande de la prostate. Ce centre important est situé hors de la moelle épinière, et contrôle les quatre sous-plexus du plexus pelvien. Ce plexus, à son tour, contrôle le sexe chez l'homme. Depuis le chakra du Mooladhara, Ganesha protège le protocole de sa Mère Kundalini. Il est important de noter qu'il n'y a pas d'entrée vers la Kundalini par le sexe, puisqu’elle est placée bien plus haut que Ganesha, dans l'os triangulaire appelé Mooladhara. Donc, l’éveil de la Kundalini et le sexe n'ont rien à voir l’un avec l'autre.
Lorsque quelqu'un tente un acte impur en voulant éveiller la Kundalini par l’activité sexuelle, Ganesha se met en colère et déverse son courroux sous forme de chaleur corporelle. En fait, sa colère excite le système nerveux sympathique droit ou gauche ou les deux ensemble. Ces deux systèmes se trouvent en dehors de la moelle épinière et sont les expressions physiques des canaux Ida et Pingala du corps subtil, qui eux fonctionnent à l'intérieur de la moelle épinière. Comme le système nerveux sympathique est connecté au chakra du Mooladhara à la fois sur la gauche et sur la droite, le système entier s’agite et manifeste de l'hyperactivité lorsque Ganesha se met en colère.
Le système nerveux parasympathique est l'expression physique du canal subtil central, Sushumna Nadi, et ne peut être activé par les efforts du chercheur. Chaque fois qu'il fait un effort, son attention se déplace immédiatement vers le système nerveux sympathique, jamais vers le parasympathique. La colère de Ganesha contre de telles personnes, excitées à mauvais escient, entraîne certains d'entre eux à entrer en transe, à se mettre à sauter et à crier de façon incontrôlable, ou à ressentir une chaleur énorme.... Ces choses ne se produisent que si des novices ou des personnes non autorisées tentent d'éveiller la Kundalini. Ce sont des manifestations de la colère de Ganesha et non celles d’un véritable éveil de la Kundalini.
En tant que mère du chercheur, la Kundalini a attendu patiemment, durant toutes ses vies, le moment du salut spontané de son enfant. En fait, la Kundalini ne torturerait jamais son unique enfant, et ne s’élèvera pas tant qu’il n’aura pas rencontré un Satgourou ou un vrai Yogi. Seules ces personnes sont autorisées à l’éveiller, car elles sont les instruments choisis par Dieu, et elles peuvent vraiment bénir le chercheur par la présence de la grâce ou un acte de grâce (Shaktipat). La Kundalini monte alors spontanément par le canal subtil central, Sushumna Nadi, dans la moelle épinière, et produit ainsi la Réalisation du Soi.
Durant mon travail avec Sahaja Yoga, en Inde et en Occident, des centaines de milliers de personnes ont ressenti la montée de la Kundalini, et sont parvenues sans effort à la Réalisation du Soi. Jusqu'à présent, pas un seul cas d’incident ou de l'un des symptômes douloureux décrits ci-dessus n’a été rapporté. Au contraire, l’élévation de la Kundalini a guéri des milliers de patients atteints de maladies incurables ....
Après la Réalisation du Soi, les gens font l'expérience de la conscience sans pensée (nirvichara samadhi), où ils ressentent les vibrations fraîches et apaisantes de l'Amour divin (Chaitanya Lahiri). Grâce à la conscience collective qui en résulte, les Sahaja Yogis apprennent progressivement à décoder les vibrations, et à maîtriser leur propre Kundalini. Plus tard, ils développent la capacité de donner la Réalisation du Soi aux autres par l'éveil de la Kundalini. »
Shri Mataji Nirmala Devi, chapitre 14 sur les Puissances de l’Adi Shakti, Le Livre de l'Adi Shakti, écrit entre 1975 et 1977 (?), publié en anglais le 09/2013

En fait, la Réalisation se fait en deux temps: d'abord la Kundalini, qui est comme une corde d'énergie, monte jusqu'au Nabhi et crée un pont pour traverser le Vide, ensuite elle redescend au sacrum. Elle remonte alors pour aller jusqu'au Sahasara. 
Il se peut que seulement quelques brins de cette corde aient pu passer: on pourrait alors voir alors la pulsation de la Kundalini au niveau d'un chakra, car elle a besoin de lui donner de l'énergie afin de monter avec plus de force jusqu'au Sahasrara. Ce processus n'est pas la montée initiale mais se produit dans les quelques minutes ou secondes qui suivent la Réalisation. Cela se passait ainsi aux touts débuts de Sahaja Yoga. 
De nos jours, la Réalisation est plus rapide et on est capable de la transmettre dès qu’on l’a reçue.
Maîtriser la Kundalini, c'est utiliser la technique des bandhans et des vibrations. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire