jeudi 22 juin 2017

Quelle différence entre un gourou et une mère?


« Le gourou établit le dharma, la subsistance chez le disciple. Il donne des idées très claires et précises de ce qu'est le pouvoir de subsistance à son disciple. Il peut prêcher pour le monde entier, mais pour ses disciples, il donnera des instructions très précises. La plupart des gourous, quand ils le font, cisèlent chacun de leurs disciples. D'abord, ils soupèsent la profondeur de l’envie du disciple, à quel point un disciple peut vraiment recevoir. Et puis ils acceptent quelqu'un comme disciple après avoir vérifié s’il est vraiment capable de recevoir des instructions sur le dharma.

Mais pas avec Sahaja Yoga parce que votre gourou, c’est une mère. Alors elle vous initie sans chercher à savoir quelle est votre envie, quelle est votre capacité et quelle sont les qualités de votre personnalité. C'est un style de gourou très différent que vous avez, qui s'occupe de votre corps, qui s'occupe de votre esprit et de vos problèmes et vous accorde la bénédiction de l’éveil de la Kundalini. Mais normalement, les gourous ne le font pas; la raison en est qu’ils ne sont que des gourous, pas des mères.

Quand vous faites un puja au gourou, que faites-vous vraiment? Vous devez comprendre cela. Cela signifie que vous vénérez en vous-mêmes le principe du gourou... Le principe qui est en vous, qui doit être réveillé, qui doit être fleuri, par lequel vous devenez les gourous, ce principe est celui du dharma. Donc, il faut savoir que lorsque vous faites un puja, Je voudrais vraiment cette fois-ci, vous donner cette floraison interne qui vous fait exhaler le parfum du dharma.
Mais, tout comme vous avez vu qu’après la Réalisation, il vous faut être très prudents, de la même manière, après être devenu un gourou, il est encore plus nécessaire d'être prudents. Parce que, comme vous le savez, en Occident, nous avons un problème d'ego. Les Occidentaux sont axés sur l'ego. Et ce principe du gourou, une fois établi - signifie être supérieur. Le gourou, c’est celui qui est plus élevé, c’est celui qui a le plus de gravité en lui.
Le mot gourou est même utilisé pour parler du magnétisme: c’est ce qui a plus de poids, de gravité. Une telle personne a beaucoup plus de gravité que d’autres. Alors elle peut enseigner aux autres, elle doit être une personne supérieure.
Lorsque cela s’éveille en vous, cela doit être nourri par une observation totale de vous-même, pour veiller à ne pas succomber aux voies de l'ego. Ainsi, vous ne devriez pas avoir un comportement irréligieux, ni un comportement indécent, ni être colérique, ni être servile, mais vous devriez être équilibrés. Vous êtes le gourou. Vous êtes quelqu’un de supérieur au reste des autres. Vous devez donc maintenir certaines valeurs supérieures de dignité de votre propre subsistance, qui doivent être supérieures à celles des personnes à qui vous enseignez, qui deviendront vos disciples. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Gourou puja, Finchley, Londres, 21/07/1978

La notion de dharma est presque synonyme à celle de subsistance. Le pouvoir de subsistance d'une personne, c'est la nourriture spirituelle dont une personne humaine a besoin pour vivre en bonne harmonie. Elle est tout aussi nécessaire à sa vie que la nourriture physique l'est pour sa santé. Quelle est la différence entre le dharma et la subsistance? Celui dont toute la subsistance est égale au dharma est un Dieu, le Dieu Vishnou de l'évolution par exemple. Le dharma représente des caractéristiques absolues. Mais un être humain a besoin d'apprendre à respecter certaines qualités, le dharma ne lui est pas acquis, il doit l'entretenir en entretenant certaines valeurs pour que sa subsistance personnelle se rapproche le plus possible de cet absolu qu'est le dharma. On dira que la subsistance, c'est ce que l'homme doit absorber pour que ses qualités humaines s'épanouissent.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire