dimanche 2 avril 2017

Soyez fières d'être une femme

« Maintenant, avec Sahaja Yoga, personne ne peut vous dominer, parce que vous êtes l'Esprit et l'Esprit ne peut pas être dominé. Si vous pensez que vous êtes dominés, sachez que vous n'êtes pas l'Esprit. Alors maintenant, nous devons comprendre qu’étant des Sahaja Yoginis, nous devons comprendre notre pouvoir de tempérer les choses.
Comme Je l'ai dit plusieurs fois, il y a- les femmes et les hommes sont comme les deux roues d'un chariot, l’une à gauche, l’autre à droite. Or, la roue gauche ne peut pas être fixée à droite, et la roue droite ne peut pas être fixée à gauche.
Nous sommes faits comme ça, nous avons été faits par le Divin. Mais il faut être très fier d’être une femme. Je suis très fière d'être une femme. Parce que les femmes peuvent accomplir tant de choses que les hommes ne peuvent pas faire. La femme est comme la Terre Mère. Donc, et nous pourrions dire que les hommes sont comme le Soleil, tous deux doivent se combiner. On peur soustraire le Soleil mais pas la Terre. Le Soleil n'est pas là durant la nuit, pourtant nous existons toujours. Mais regardez la Terre Mère, tout ce qu’elle peut supporter! Combien elle peut supporter!
Voyez maintenant, elle est si sensible, elle crée de belles fleurs, de beaux arbres, tout pour nous sans aucune rancune. En plus elle nous nourrit, bien que nous commettions tant de péchés envers elle. Mais le Soleil ne veut pas devenir la Terre et la Terre ne veut pas devenir le Soleil. Parce qu'ils savent qu'ils sont placés là dans un but particulier.
Ces mêmes dames Sahaja Yoginis sont très importantes pour moi. Mais la première chose qu'elles devraient posséder, c’est le pouvoir de prendre sur elle. Et elles devraient avoir beaucoup d'amour et de compassion. …

Ce sont les femmes qui portent les fruits, ce sont elles seules qui produisent des enfants qui sont des âmes Réalisées. Mais si vous allez dans l’ego (trop sur le côté droit), vous n'êtes ni un homme ni une femme, vous devenez quelque chose entre les deux, pas plus ici que là, qui n’est bon à rien.
Donc, il n‘incombe pas à une femme, Je pense, d’être égoïste. Il lui appartient davantage d’être plus dans les émotions.
Par exemple, elle pourrait parfois se sentir triste et parfois, les larmes pourraient couler de ses yeux, car vous voyez, même moi, Je me mets à pleurer parfois. Quand Je vous quitte, Je me sens tellement triste. Je ne retiens pas ma main pour m’asseoir là-bas, vous le faites. Je ne parle pas comme ça, n'est-ce pas? Je n'élève même jamais la voix. Ce ne sont que les hommes qui peuvent le faire. Quoi qu'ils puissent faire, laissez-les le faire. Ce que vous pouvez faire, vous pouvez le faire. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Français, Le Raincy, Paris, 09/07/1988
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire