mardi 28 mars 2017

La pureté fraternelle

« Aujourd'hui, c’est un jour si important pour vous rencontrer. Aujourd'hui, c’est un jour que nous célébrons en Inde (Gudi Padwa), où l’on doit établir une relation fraternelle qui est très pure. Une relation fraternelle est sans cupidité ni désir sexuel, c’est une relation pure où la sœur prie pour la protection du frère et frère prie pour l'autonomie du bien-être, "kshema", de la sœur.
En cette occasion, vous devez penser aux autres Sahaja Yogis et Yogini qui sont comme vos frères et sœurs. Vous devez penser comme ça, purifiez votre cœur. C’est quelque chose de bizarre vous savez, que dans ces pays ce genre de relation n’existe pas. Purifiez votre mental aujourd’hui à ce sujet : chacun est mon frère ou ma sœur. Si vous êtes marié, c’est bien, mais regardez autrui, essayez de regarder chacun comme un frère ou une sœur. Cette relation fraternelle n'existe pas, et c’est un pays bizarre dans lequel aucune relation n’est pure. Il y a tant d’impureté, Je vous le dis. Si vous lisez à ce sujet, vous ne pouvez pas le croire, il y a tant de perversité! Surtout, les gens innocents, comme les enfants, sont attaqués. Considérez-les comme des vierges. Faites attention.
Et les jeunes filles doivent savoir qu’elles sont des vierges. Si elles sortent avec des garçons et qu’elles sont des Sahaja Yoginis, en fait non, les Sahaja Yoginis doivent être des femmes chastes, puissantes. La chasteté est leur pouvoir, comme chez les hommes.
Une fois Sahaja Yogis, les hommes devraient prendre conscience de leur chasteté, qui est aussi leur pouvoir.
Vous voyez, c’est aux temps où l’homme était nomade qu’il allait à la chasse et que les femmes restaient à cuisiner dans leur habitation. Les hommes étaient censés avoir cinq épouses, ils étaient nomades. Puis ils sont devenus sophistiqués et ensuite, la monogamie a commencé et a atteint un certain point.
De nouveau, ce genre de vie immorale a recommencé, cette vie nomade. De nos jours, les femmes sont aussi devenues nomades. Les hommes et les femmes sont nomades et primitifs. Après la sophistication, ils sont redevenus primitifs, c'est là le problème. Mais maintenant, vous devez devenir des êtres supérieurs où les relations sont pures. Toute relation – par exemple, s’il y a quelque chose entre moi et cet instrument (le micro), on ne peut l’utiliser. Une connexion peut être coupée s'il y a quelque chose entre deux choses. Avoir la meilleure connexion possible, c’est avoir des relations pures et avec discernement. Une mère est une mère, un père est un père, une sœur est une sœur, un frère est un frère, toutes ces relations sont différentes, il faut comprendre la variété de ces relations...

Ainsi, il faut nourrir et développer les qualités masculines et féminines et la relation entre hommes et femmes devrait être de l'amour pur, de l'amour pur. Une fois que vous commencerez à vous purifier, ces choses se mettront automatiquement en place et vous aurez du respect les uns pour les autres.
En fait, vous êtes tous des Yogis. Je dois vous respecter et vous devez vous respectez les uns les autres. Au contraire, Je trouve qu'il n'y a pas de respect. Vous êtes tous de grands saints. Oui, vous êtes des saints. Respectez-vous les uns les autres. Vous ne devez mal parler à personne, ne faire de problèmes à personne. Essayez d’agir autant que possible envers les autres. C’est comme cela que l’on doit changer.
Nous ne parlons pas d’une marque, ou d’une culture, c’est de la culture de Dieu dont nous parlons, de la culture de son royaume, là où nous donnons aux autres, aimons le faire, aimons agir pour les autres, les aimer, en prendre soin - sans retour. Si vous vous aidez un peu, le Divin a hâte (de vous aider). »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali Puja, Hampstead, Londres, 06/11/1983

Ce passage répond aussi à l'adage: "Aide toi Dieu t'aidera"
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire