jeudi 27 avril 2017

L'attention en paix, la paix dans l'attention

« Donc, dans cette nouvelle culture (Vishwa Nirmala Dharma), nous devons être des gens totalement en paix. Et cette paix devrait s’exprimer sur vos visages. Les gens devraient comprendre que vous êtes en paix. C'est pourquoi Je dis que si vous êtes soigneusement habillés, que vos cheveux sont soigneusement coiffés, les gens se sentiront bien. Sinon, si vous rejoignez quelqu’un avec les cheveux en bataille, vous savez qu'il sera perturbé: "Dieu seul sait ce qu’il s'est passé. Quelle querelle cet homme vient-il de vivre? Quelqu'un doit lui avoir tiré les cheveux, ou a dû lui faire quelque chose de mal pour qu'il ait les cheveux en bataille".

Dans notre culture, la propreté est très importante. La propreté de la pensée, la propreté du mental, la propreté du corps, la propreté du comportement. La façon dont vous faites les choses avec netteté est très importante dans notre culture. C'est très, très important! Cela peut sembler très curieux pour certaines personnes.
Car si vous tenez votre fourchette comme ceci ou comme cela, cela ne fait aucune différence - pour moi. Peu importe la façon dont vous tenez votre fourchette ou votre couteau à table, ce n'est pas très important.
Mais il est sûr que la façon dont vous tenez l'aarti, dont vous tenez les choses du puja, dont vous tenez mes photographies, est importante. La façon dont vous tenez les affaires qui appartiennent à d'autres Sahaja Yogis, comment vous respectez les choses qui sont de bon augure (est importante).
C’est donc ce qu’on doit avoir en soi, cette propreté de la dévotion, de la bienveillance, du sacré. Il faut le faire avec beaucoup de soin et de compréhension, et vous devriez marcher avec le poids de la bienveillance. Vous-même êtes la bienveillance qui marche sur cette terre. Vous êtes la paix sur cette terre. Mais la façon dont la paix est établie dans ce vaisseau doit être nette, doit être soignée, et doit être établie de telle façon que rien ne la pollue.

Alors pour sentir la paix, la meilleure façon de corriger votre mental, c'est de penser aux bonnes choses, de penser aux fleurs, pas aux épines, aux bonnes choses que les autres ont faites pour vous, aux bonnes choses qui existent, aux beaux moments que vous avez eus. Et comptez vos bénédictions, compter vos bénédictions, sinon, vous ne pourrez pas créer de paix.
Shri Mataji interrompt son discours pour parler à quelqu’un en hindi.
Vous ne devez pas poser votre attention sur toutes ces choses, comme celle-ci.
Gardez votre attention en paix.
Gardez la paix en vous, gardez l’attention à l'intérieur. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours sur Vishwa Nirmala Dharma, Bordi, Inde, 07/02/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 26 avril 2017

Soyez d'humeur à vous excuser

« Les Sahaja Yogis devraient essayer une nouvelle méthode et me suggérer des méthodes encore meilleures, sur la façon de s’adresser aux autres de manière à les respecter. Ce respect créera de la paix en chacun. Soudain, vous venez faire vos remarques, des remarques très désagréables. Il n'y a pas de sens à dire cela, ce n'est pas notre culture. Nous appartenons à la religion universelle, comment cela peut-il appartenir à cette culture?
Donc, si vous essayez d'être en paix avec vos frères et sœurs, essayez d'être extrêmement respectueux. Lorsque vous vous écrivez des lettres, dites: "Mon cher frère en Sahaja Yoga, untel et untel." J'ai vu que tous les communistes faisaient ainsi. N’importe qui appartenant à un parti fait cela, c'est un genre de respect qu'ils ressentent.
Vous ne pouvez pas parler comme les gens de la rue ou des gens ordinaires parce que vous êtes vraiment extraordinaires, et tout ce qui est extraordinaire doit s’exprimer à travers vous.
Alors que Je vous parle de cette nouvelle culture, entendons comment, dans de nombreuses nations, les gens ont adopté des cultures (du respect). Le Japon, Je le sais, a beaucoup été affecté par la modernisation. Mais le Zen leur a enseigné un certain style de culture dans lequel- supposons que vous voyez deux Japonais qui, chacun ayant une voiture, percutent la voiture l’un de l'autre. Ensuite, ils ne diront rien. Ils sortiront de leur voiture, s'inclineront devant l'autre, s'inclineront l’un l'autre et remonteront dans leur voiture et repartiront.
Plus tard, s'ils doivent réclamer quelque chose, ils iront devant les tribunaux. Mais là, ils ne se battront pas, car à quoi cela servirait-il? Et J'ai demandé aux Japonais: "Comment gérez-vous cela?" Alors ils ont répondu: "Mais à quoi cela servirait-il de se battre là dans la rue? Parce qu'après tout, s’il faut payer, ce sont les assurances qui payeront. Si la voiture est cassée, bien, ils nous payeront. Pourquoi crier sur autrui?" C'est très sensé et pratique, Je trouve. Pourquoi se fatiguer pour rien? Vous n'obtiendrez rien.
Mais J'ai connu des gens qui, lorsqu’ils conduisent, abusent de toute personne qui croise leur chemin. Je veux dire que c'est une vraie malédiction de la vie, la façon dont certaines personnes conduisent! Et ils conduisent de la même manière leur propre vie. Tout le temps maudissant ceci: "Celui-ci est comme ça, celui-ci est mauvais, celui-ci fait comme ça". Même des Sahaja Yogis. Ils pensent qu'ils ont le droit de critiquer tout le monde, sauf eux-mêmes.
Ainsi, pour rester en paix avec les autres, soyez d'humeur à vous excuser : "J'espère que je n'ai pas fait cette erreur." "J'espère que je ne t'ai pas blessé." "J'espère que je n'ai pas mis les choses dans le mauvais sens." Comme ça. Soyez d'humeur à vous excuser. On peut trouver cette humeur apologétique parmi les Indiens. Les Indiens ont ce genre de problème, ils sont plus d'humeur à s’excuser, parfois, il est impossible de les convaincre.
Je vais vous donner un exemple. Vous êtes descendus à Sangli ce matin, et vous étiez si (fatigués) et la nourriture n'était pas prête. Ils ont donc déclaré: "On ne peut pas manger maintenant parce qu’il est tard, elle sera prête ultérieurement, mieux vaut aller dormir. " Les Indiens se sont sentis mal vous savez. Ils ont pensé qu’ils avaient fait une erreur. "Maintenant, c’est enregistré que nous ne leur avons pas donné à manger, c'est une chose horrible que nous avons faite. " Et alors, J’ai dû les convaincre que (les Occidentaux) ne se sentaient pas du tout mal, qu’ils étaient heureux de ne pas manger, qu’ils avaient eu trop de nourriture. "Non, mais quand même, il sera écrit, sous notre nom, que nous ne leur avons pas offert de nourriture et qu'ils ont dormi sans manger." Il a été impossible de les convaincre, seulement à la fin, ils se sont toujours sentis gênés.
Vous voyez, dans la culture indienne, nous avons quelque chose de vraiment formidable, comme les Japonais, c’est que, comme Je vous l'ai dit, nous sommes plus portés à nous excuser, jamais à être agressifs. Nous n’essayons jamais de trouver des défauts chez les autres, mais nous trouvons des erreurs dans la manière dont nous avons échoué, sur la façon dont nous avons échoué. C'est quelque chose à apprendre des Indiens, si jamais ils ont conservé leur culture, c'est en fait dans leur sang.
C'est ainsi que notre culture de Sahaja Yogis va être telle que nous exprimerons une paix intérieure totale. Et vous devez savoir que vous êtes dans un corps, actifs, vous êtes des cellules actives dans un unique corps. Toutes les cellules du corps ne sont jamais actives en même temps, mais celles qui sont actives doivent être en paix les unes avec les autres, sinon, qu'arrivera-t-il à ce pauvre corps? Essayez donc de faire la paix.
La deuxième chose que vous pouvez faire pour créer la paix c’est d’en dire moins. A chaque fois qu'il y a une querelle ou n'importe quoi, restez silencieux. Vous voyez, cela aura un meilleur effet. Si deux personnes se querellent, n'essayez jamais de résoudre le conflit mais restez silencieux. Le calme est très important, il faut être plus silencieux.
Mais ce ne devrait pas être l’autre extrême comme la culture anglaise où ils ne parlent pas, quoi qu’il arrive. Ils ne parlent pas, mais ils pensent trop. Vous devez rester silencieux avec le sentiment: Que Dieu bénisse d’un peu de bon sens. Il ne s’agit pas d’avoir une mer de glace, mais une paix qui est efficace. La paix qui est efficace. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours sur Vishwa Nirmala Dharma, Bordi, Inde, 07/02/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 24 avril 2017

Ne fixez pas votre attention

« Jusqu'à présent, la nature humaine a été de tout rendre utile. Tout doit être rendu utile, vous voyez. L'homme a une très haute opinion de lui-même, alors il commence à rendre utile sa Réalisation. "Quelle est son utilité? Combien de personnes vont l'obtenir? Que va-t-il se passer? Quel est le ratio? Quel est le programme? Qu'est-ce que c'est que ceci, que cela?"
Vous avez reçu cette subtilité pour vous réjouir. Par exemple, quand on apprécie la beauté d’une fleur, on l’apprécie tout simplement. Est-ce qu’on va chercher un livre pour découvrir: "Comment devrions-nous, que devrions-nous faire de ce plaisir qui est le nôtre, comment profiter de ces fleurs? Et puis, qu’en faire et qui a décrit des fleurs ? Voyons- si ce plaisir correspond bien à cela."
Mais les gens font ça très souvent et Je ne sais vraiment pas comment en parler car c'est stupide. Et J'ai peur que parfois, si Je dis cela, ils se sentent blessés et, en tant qu'êtres humains, ils se sentent blessés pour un rien. C'est vraiment déraisonnable.
Les enfants sont très doués pour cela. Une fois qu'ils ont la Réalisation, ils commencent à s'en réjouir. Ils en profitent. Ils continuent simplement à en profiter, ils ne s’en font pas. Ils pensent: "C'est quelque chose qui doit être apprécié, laissez-nous l'apprécier." Donc, dès le début, cela se passe comme ça.
Et l’homme ne sait pas comment il s'est rendu encore plus primaire qu'il ne l'était en cette période de Kali Yuga, en cette époque moderne. En organisant les choses selon ses propres idées et conceptions, on devient tellement artificiels, si déraisonnables qu’on ne fait pas la distinction entre la joie et la laideur. L’homme est tellement confus….

Donc, historiquement, si vous voyez comment l'homme s'est rendu fou - il n'est pas facile de compiler tout cela en une seule conférence, vous devrez écrire des volumes, Je pense que déjà des volumes sont écrits.
Il y a donc des antécédents historiques, qui ont corrompu votre attention.
Physiquement, ceux qui viennent suite à un handicap physique ou à des problèmes physiques ou pour quelque chose comme ça, parce qu'ils sont malades, sont parfois un peu mieux que les gens qui n'ont pas cela, car ils reçoivent vraiment du soulagement suite à cette joie. S'ils ressentent un soulagement, ils ressentent une once de joie et ensuite ils commencent à comprendre qu'il faut en profiter. Mais, dirais-Je, eux aussi, une fois qu'ils ont ressenti du soulagement, ils disparaissent, ne comprenant pas qu'il y a quelque chose de plus grand à goûter et à apprécier.
Et le bien-être physique venant de Sahaja Yoga est en lui-même suffisant pour garder votre attention plus subtile. Vous n’avez pas besoin de fixer votre attention mais votre attention doit devenir de plus en plus subtile.
Fixer l'attention, comme vous le savez, est une méthode très mauvaise. Cela a été fait par certains Yogis et vous savez ce qui en résulte: leurs chakras étaient tous brisés et finis. Quand ils ont fixé leur attention sur le chakra de l’Agnya, vous avez vu que leur chakra de l’Agnya était brisé. Vous ne devez pas fixer votre attention, mais vous devez rendre votre attention de plus en plus subtile.
Comme Je vous ai dit qu'un aimant, quand on l’approche, disons, de pierres, il ne se passe rien pour les pierres, elles sont juste là, vous pouvez bouger l'aimant comme vous le voulez. Mais lorsque vous l’approchez de limailles de fer, les limailles sont attirées par l'aimant.
De même, l'attention d'un Sahaja Yogi doit être tellement subtile qu'il doit ressentir les vibrations; Il devrait penser aux vibrations; Il devrait manger des vibrations, boire des vibrations et s'en réjouir.

En ce qui concerne le côté physique, beaucoup de gens me disent ceci: "Nous sommes allés dans cette maison et on m’a offert des laddus et j'ai dû les manger. Que pouvez-vous faire, Mataji?" En fait, vous voyez, ils se sont sentis attirés par la forme du laddus, ils en ont mangés. Mais ils n'ont pas vu les vibrations venant de ces laddus, ils les ont juste mangés et ont eu un problème d'estomac. Quand ils ont eu ce problème d'estomac, ils ont dit: "Mataji, nous avons perdu nos vibrations, que faire maintenant? Nous avons mangé ces laddus."
Mais si vous aviez vu qu'il n'y avait aucune vibration dans ces laddus, vous auriez dû leur dire: "Aujourd'hui, je ne suis censé rien manger", ou quelque chose comme ça et vous n’auriez pas dû les manger.
Si vous voyez un enfant né Réalisé, il ne mangera jamais (ce genre de nourriture) même si la mère le tape, il dira: "Très bien, tape-moi, mais je ne vais pas manger ça". Parce qu'ils ne vont pas manger ce qui est "sale". De tels enfants semblent être très obstinés, leurs parents pensent qu'ils sont obstinés. Parce que ces enfants savent:"Il n'y a pas de vibration, alors pourquoi devrions-nous en manger? Parce que nous n’allons pas apprécier."»
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Bordi, deuxième jour, 27/01/1977
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 23 avril 2017

Les hommes sont les mains de la femme

« Si vous avez comme idéal une femme qui se comporte comme un homme, ce n’est pas bon non plus, ou un homme qui se comporte comme une femme, ce n’est pas non plus un idéal. Ou l’inverse, une femme qui essaye de montrer que les femmes sont différentes des hommes et qu’elles doivent obtenir ceci - pour Sahaja Yoga, il n’existe pas de "femme" ou "d’homme", tels que les femmes doivent avoir ceci et les hommes cela, parce que vous êtes l’Esprit.
Mais votre corps, votre lumière, votre éclat, sont des choses différentes. Et pour conserver sa lumière, une femme doit être une femme et un homme doit être un homme. C’est comme hier, lorsque Je vous ai dit qu’une pomme ne doit pas essayer d’être une mangue et qu’une mangue ne devrait pas essayer d’être une pomme. Ça à l’air bien d’être la meilleure des pommes et ça a l’air agréable d’être la meilleure des mangues.

Donc, les solitaires, ceux qui disent que vous devez vire en reclus, ne se comportent pas vraiment comme des êtres humains, mais Je pense comme des- Je ne sais pas quel animal agit ainsi. Comme par exemple, quand on fait la manche, on ne peut devenir paresseux, non. Dans la mesure du possible, Je n'aime pas les gens qui vivent de la mendicité. Ce n’est pas le signe d’un bon Sahaja Yogi. Vous devriez tous être travailleurs, avoir des qualifications, vous devriez être de bonnes personnes toujours parmi les meilleurs, en tout. De bons étudiants, de bons cuisiniers, de bonnes mères, de bons pères, de bons administrateurs – à partir de quoi allons-nous recevoir ces gens ? Nous ne pouvons pas être des plongeurs (commis), n’est-ce pas?

Alors la compétition entre les femmes et les hommes doit cesser. Les femmes doivent avoir leur propre place, et les hommes la leur. Et les femmes doivent savoir que les hommes sont leurs mains. Si vous êtes la Shakti, (la puissance), ils sont les machines et ne tuez pas vos machines en les blâmant, en les invectivant et en les réprimant, créant en eux un manque d’assurance! Nous n’aurons plus notre place de femme,. Nous devons les encourager à faire le travail de Dieu. Vous devez les soutenir, car ils sont les machines, ils sont les mains et vous êtes la puissance. Bien sûr, si ces mains agissent contre la puissance, elles souffriront. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday Puja, Australie, 21/03/1983
peinture Sylvia Bosh, Orianna
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 22 avril 2017

Reconnaissez la négativité qui est en vous

« Je dois dire que quand J’ai lu sur le Zen, J’ai appris que le Zen avait commencé au 6ème siècle au Japon et, qu’à cette époque, Viditama avait œuvré à éveiller la Kundalini et environ 26 personnes avaient obtenu leur Réalisation. Et maintenant, depuis 3 ou 4 siècles, personne n’a été Réalisé.
Donc, vous comprenez que des milliers de personnes reçoivent leur Réalisation et doivent l’avoir obtenue. Il se peut que cela ne se produise pas (tout de suite) pour quelqu'un mais, au final, cela se produit. Jusqu'à présent…parmi ceux qui viennent s’assoir ici et essayent de l'obtenir, tous l’ont reçue. Jusqu'ici, on n’a pas entendu parler de quelqu’un qui ne l’avait pas reçue.

Mais il y a une chose: on devrait se préparer à "shoebeater" Satan (la négativité en soi). Vous devez reconnaître Satan. Vous devez expulser Satan de votre cœur. Et reconnaître qui est Satan et qui est Dieu ce fait seulement par les "vibrations divines". Si vous n'avez pas ces vibrations, alors écoutez ceux qui les ont et les connaissent, écoutez ceux qui les ont essayées et testées. Par cela, vous pourrez savoir qui est Satan et qui est Dieu, discriminer le vrai gourou du faux. Dans ce monde, il y a des fleurs naturelles; de même, il y a aussi des fleurs en plastique. Mais vous reconnaissez par vos yeux, votre nez et votre bouche ou par tous les moyens, quelles sont les fleurs artificielles et quelles sont les vraies fleurs. Mais pour connaître le dharma, vous n’avez besoin que des vibrations. Sans cela, vous ne pourrez pas savoir si cette personne est rusée ou fausse ou "adharnique", si c’est un démon ou une personne religieuse, si elle est dharmique ou si c’est une incarnation ou si elle est très puissante. Vous ne le saurez pas à moins que vous n'utilisiez les vibrations divines sur vos mains. Par conséquent, vous devez d'abord obtenir cela et avoir de vraies vibrations venant de vos mains, c'est-à-dire des vibrations fraîches comme si elles sortaient d'un climatiseur, c’est comme ça qu’elles devraient sortir de vos mains.
A part cela, vos pensées sont sous votre contrôle et vous entrez en conscience sans pensée. Et lorsque vous voyez une pensée, immédiatement vous entrez en conscience sans pensée. Aucune pensée ne vous vient. A chaque fois que vous observez vos pensées, en conscience sans pensée, c'est la réalité, c'est la vérité. 

C'est pourquoi Je ne vous fais pas de fausses promesses. Je n'ai pas de fausse recommandation à vous faire. En cela, Je ne peux pas vous faire de fausse déclaration. Tant que vous n’êtes pas Réalisés, vous ne le deviendrez pas (comme ça). Vous n'êtes pas de ma famille, en aucune façon. Même si quelqu'un me propose une somme d'argent, Je ne pourrais pas donner la Réalisation. Vous pourriez être une personne très instruite et intelligente, on serait chez vous, mais Je ne pourrais pas le faire. Vous pourriez être n’importe qui, Je resterais impuissante. Je ne peux pas vous donner de faux certificat. En cela, aucun mensonge ne peut y arriver, aucun style de mensonge ne peut y arriver ici.
Ce genre de vérité doit exister en vous et vous devez faire votre propre expérience. Vous devriez le voir par vous-même. Le flot de vibrations venant de vos mains doit éveiller les autres. C’est alors seulement que vous serez Réalisés. Oui, Je vais vous nettoyer en vous lavant et en vous
polissant avec amour. Je vous purifierai. Je conseillerai votre Kundalini et ferai toutes ces choses, mais cela doit se produire en vous.

Celui chez qui la Réalisation ne se produit pas, les choses en restent au niveau ordinaire. Ils (les faux gourous) créent de faux spectacles, mais Je ne m’en soucie pas. Vous autres aussi, ne vous en souciez pas et prenez soin de votre bien-être et de votre confort, avancez avec votre propre force. Qu’il y ait 2 ou 4 personnes voire moins, ou bien alors de milliers ne fait aucune différence. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public en hindi "Vigyan Manushya ki rachna nahin khoj hai" (la science n'est pas une création de l'être humain mais une découverte), traduit en Anglais puis en Français, Mumbai, Inde, 25/03/1975

Ce n’est pas le nombre de personnes qui compte mais leur qualité, leur qualité d’être réellement Réalisés.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 21 avril 2017

Essayez de confirmer votre Réalisation


« Je vous souhaite la chance d’essayer, s’il vous plait, d’obtenir votre Réalisation correctement et de la confirmer. J'espère que vous n'avez aucun doute à ce sujet. Si vous avez le moindre doute, vous pouvez m'écrire.
Maintenant, nous avons de très bonnes personnes qui sont venues à Sahaja Yoga, c’est donc votre devoir de veiller à ce qu'elles deviennent de bons Sahaja Yogis et apprécient leurs bénédictions.
Je suis très contente de voir que beaucoup d'entre sont venus et qu’aujourd'hui soit aussi une très bonne journée.
Dans la vie du Christ, une chose immense s’est produite, le Christ est devenu ou bien était déjà un Sahaja Yogi et a essayé de faire autant de Sahaja Yogis que possible.
Mais à cette époque, les gens n'étaient pas aussi alertes que vous. Vous êtes des personnes spéciales qui ont recherché (la Réalisation) et qui l’ont découverte et vous pouvez la transmettre à d'autres. Ce n'est pas pour que vous la gardiez pour vous-même. Si vous avez La Réalisation, ne pensez pas que vous ayez la dernière chance, mais donnez aux autres leur chance.

Je suis tout avec vous. Si quelqu'un d'entre vous a un problème personnel ou tout autre problème, il devrait m'écrire.

Je suis désolée, Je ne serai pas en mesure de vous offrir quoi que ce soit en cette journée spéciale.  
Rires et applaudissements.
Que Dieu vous bénisse tous.

La vidéo officielle se termine ici, mais juste après la fin du discours, et avant les cadeaux, Shri Mataji reprend la parole:
Une fois que vous avez reçu la Réalisation du Soi, vous devez la donner aux autres et la respecter. Il est important de la respecter. Je suis sûre que cela fonctionnera, car vous m’avez tous l’air si bien et Je suis sûre que vous tous le ferez. Je n'ai pas réussi à terminer tout ce que J'ai commencé et Je dois travailler dur pour élever les autres de sorte qu'ils puissent voir leur valeur. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de pâques dans une maison à Pratishthan, Inde, 08/04/ 2007
 

La meilleure façon de confirmer sa Réalisation c'est de la transmettre aux autres car alors on ressent une immense joie et c'est dans le joie que l'Esprit s'exprime.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 20 avril 2017

Les vibrations sont partout


« Ceux qui viennent à Sahaja Yoga doivent être extrêmement "dharmiques" sincères et généreux. Ils doivent avoir une pleine explication de ce qu’est le dharma, les vibrations à elles seules ne sont pas suffisantes. Beaucoup de gens viennent me voir, les vibrations les pénètrent avec vigueur et puis ils s’en vont, mais rien ne se produit ensuite.
En fait, vous devez recevoir des vibrations de partout… Dans chaque endroit, vous devez ressentir les vibrations, et vous devez les ressentir à un point tel que, quoi que vous fassiez, les vibrations s’écoulent vers vous car vous êtes un être vivant.
Récemment nous nous sommes allés nous asseoir au Ganapati de Rajangaon. Là, nous avons vu le lieu sacré de Ganapati et avons constaté qu’il y avait peu de vibrations. Ceux qui étaient avec moi ont été surpris de voir qu’il y avait si peu de vibrations alors que c’est un endroit sacré.
Je leur ai dit: "D'abord, essayez de savoir qui a reconnu le caractère sacré de ce lieu. Est-ce que c’est un être humain qui a découvert que ce lieu était sacré? Il faut qu’il ait été un saint hautement Réalisé pouvant voir les vibrations et dire que c'était bien un lieu sacré. Ensuite, une pierre vibrée a peut-être été apportée là. Peut-être que quelqu'un lui a donné la forme (de Ganesha) à la main"….
Par conséquent, il vous faut comprendre que vous êtes l'instrument vivant du Divin. On pourrait même dire que vous émettez plus de vibrations en comparaison de ces temples. Mais tout d'abord, vous devez être un instrument vivant du Divin…
Mais adopter le style de vie "sanyasa" (prendre congé de la vie de sa famille et aller dans les Himalaya pour devenir un ascète) ou le fuir, il n'y a aucune différence entre les deux attitudes.
Vous devez avoir une position équilibrée, c’est la première chose. La deuxième, c’est de suivre votre dharma. Le dharma signifie ici de permettre à ces vibrations de s’écouler constamment.
Parfois, vous vous rendez quelque part, mais vous voyez que quelqu’un est tombé à terre. Alors courez vers lui, relevez-le, donnez lui des vibrations et sauvez le. Laissez parler le monde, les vibrations s’écoulent de vous et c'est votre dharma.
Je vous ai dit que la qualité de l'or, ce n'est pas d’être jaune. Son dharma ce n'est pas non plus de servir à la fabrication de bijoux. L’or n’a qu’un dharma, c’est de n’être jamais détérioré par quoi que ce soit. De même, le diamant possède son propre dharma qui consiste à pouvoir tout couper. C'est la chose la plus résistante.
De même, l’homme doit aussi accomplir son dharma qui consiste à atteindre Dieu, à le connaître. Pour ceux qui ont assimilé ce dharma, leur dharma consistera à l'assimiler complètement pour le diffuser partout dans le monde.
Mais en parlant de ceci ou de cela, vous n’atteindrez aucun des deux dharmas. Vos vibrations vont s’estomper et tous mes efforts seront devenus inutiles.
Aucune religion dans le monde n'a parlé des vibrations divines, c'est-à-dire que personne n’a dit que les vibrations constituaient le dharma. Ils appellent cela "Ruh", "eau de la vie", ils l’appellent autrement mais nous, nous disons que les vibrations sont le vrai dharma, (religion). Vous connaissez bien ceux qui en ont parlé. Adi Shankaracharya a aussi loué les vibrations. Cela ne peut pas être enseigné, décrit ou expliqué, cela doit se produire. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public en hindi "Vigyan Manushya ki rachna nahin khoj hai" (la science n'est pas une création de l'être humain mais une découverte), traduit en anglais puis en français, Mumbai, Inde, 25/03/1975 

Utiliser les vibrations le plus possible afin de renforcer cette conscience vibratoire, les utiliser dans tout, surtout pour aider les autres, sans redouter les réactions et commentaires, diffuser ces vibrations, c'est cela le dharma des Sahaja Yogis.

Images : photographe japonais Aristo Ko
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 16 avril 2017

Un canal pour la paix

« Où que vous alliez, vous trouverez que les gens se battent entre eux. Si vous allez en Afrique, vous serez surpris de voir qu’ils se battent entre eux. Je veux dire, maintenant, le principe du combat s'est beaucoup développé et les gens pensent que le conflit est une partie très importante des êtres humains. Dès que vous vous exprimerez, immédiatement, un conflit commencera.
Regardez maintenant le Christ et sa vie. Il n'a combattu personne. Il ne s’est discuté avec personne et il a accepté, a accepté la mort sur la croix. Il l'a acceptée parce qu'il savait que c'était (nécessaire) à la Résurrection, non seulement pour sa propre Résurrection mais pour la Résurrection du monde entier. Et c'est ce que nous devons apprendre. Nous devons être les modèles de la Résurrection.
Nous voyons toutes ces choses se produire, nous en sommes également touchés et quand, après la Réalisation, les gens voient que l’environnement est rempli de ces conflits, que leurs propres concitoyens sont comme ça, ils commencent à se battre pour un rien et ils se rendent compte que: "Ce sont mes propres concitoyens qui font ces absurdités." Vous ne pouvez pas rectifier cela, vous ne pouvez rien y faire.

Mais si votre Agnya est lumineux, s’il n’y a plus d’ego, s'il n'y a pas de domination d’autre sorte dans votre mental - et aussi s’il n’y a plus de conditionnements, alors vous devenez le canal qui créer la paix. Vous êtes celui ou celle, où que vous soyez, qui peut créer la paix. C'est quelque chose, une chose spéciale que les Sahaja Yogis doivent savoir: si vous n'avez pas d’Agnya, vous pourriez avoir l’air de souffrir, mais ce n’est pas le cas. Vous le faites pour les autres, pour votre entourage, pour vos amis, pour vos voisins, on peut dire pour vos compatriotes, pour eux tous.

Lorsque vous n'avez pas d’Agnya, vous devenez une si grande source de Force Divine que cela peut résoudre n'importe quoi, cela peut changer, transformer les gens. Cela peut arriver comme ça et c’est arrivé à beaucoup de gens auparavant, individuellement. Mais maintenant, Je suis sûre que toute cette colère, tout ce tempérament agressif et tous ces défis venant de ces personnes malintentionnées, peuvent être collectivement stoppés grâce à des gens qui n'ont pas d'ego, qui ne justifient pas leurs mauvaises choses, qui ont une idée claire de ce qu’est la vérité. Qu’ils parlent ou ne parlent pas, cela ne fait aucune différence. Qui qu'ils soient, ils sont un grand bouclier contre ces forces agressives qui détruisent la paix dans le monde.
Alors le Christ a agi pour la paix, pour amener la paix sur cette Terre. Il est très important qu'il y ait la paix. Mais s'il n'y a pas de paix intérieure, comment pouvez-vous avoir la paix à l'extérieur?
Il est très surprenant de voir que de nombreux pays qui parlent de paix sont eux-mêmes engagés dans des guerres et des conflits. Comment pouvez-vous avoir la paix comme ça? Ils n'ont aucune solution. Ils ne comprennent pas.
La seule solution que J’ai trouvée, c’est de les transformer grâce à Sahaja Yoga. C'est le seul moyen, il faut leur enlever cet ego. Vous pouvez voir que chez beaucoup de gens, l’ego résiste, il est bien là et agit. Cet ego que les gens possèdent est une chose très, très dangereuse. C’est lui que Jésus a vraiment traité. Il a essayé de neutraliser votre ego. Il a essayé de vous débarrasser des problèmes de l'ego pour vous donner une personnalité humble et douce. Dire qu'une personne humble et douce est toujours en danger, c’est dire une chose erronée. Regardez-les, quand les gens sont agressifs et qu’ils essaient de dominer les autres, c’est l'homme humble qui est le gagnant, et non celui qui domine. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de pâques, Istanbul, Turquie, 22/04/2001
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 14 avril 2017

Donnez la Réalisation aux autres

« Je dis qu'aujourd'hui est très important. C'est un nouveau départ pour vous, pour vous tous. Essayez de comprendre que jusqu'à présent vous avez travaillé très dur et que vous auriez voulu en faire davantage que vous ne l'avez fait. C'était votre désir et cela fonctionnera, certainement cela fonctionnera. Si votre désir est fort, les choses s'arrangeront et vous aurez une excellente chance d'aider les gens comme vous vous êtes aidés vous-même et de cela vous en êtes contents. Cela vous fera plaisir de prendre la décision d’aider les autres, il est important qu'ils soient tous bénis.

Vous pouvez le faire, c’est en cela que réside votre leadership, dans le fait de donner aux autres. La plupart d'entre vous a reçu son propre Soi, n'est-ce pas? Vous devez le donner à d'autres. Faites que les autres avancent au niveau de leur spiritualité.

Et comme vous aussi, beaucoup d'entre vous ont obtenu la Réalisation et vous êtes tellement dedans et vous en êtes tous très heureux. Alors soyez heureux et plein de joie!
C'est la première fois que vous êtes ici et que vous avez la Réalisation. Avec cette Réalisation, vous pouvez donner la Réalisation à autrui.

La particularité du jour d'aujourd'hui, c’est que le Christ est revenu à la vie juste pour nous donner quelque chose. C'est donc une journée très importante pour nous tous. Je dirais qu’aujourd'hui, vous devriez comprendre que vous avez tous ce pouvoir de donner la Réalisation à d'autres. Vous l'avez obtenu, mais maintenant vous devez l'utiliser. Ceux qui ont la Réalisation du Soi ne devraient pas gaspiller leur énergie, mais essayez de la donner. Ce monde est plein de chaos et de querelles et les combats se poursuivent. Donc, votre devoir et votre tâche seront d'aller leur parler et leur dire que la première chose, c’est que les Sahaja Yogis doivent être en paix et doivent apprécier les fruits de Sahaja Yoga. Je suis sûre que tout ira bien. Cela a réussi avec tant d'entre vous et cela fonctionnera avec d'autres.

Ce n'est pas seulement un discours mais c'est quelque chose qui se produit. Essayez donc de vous rappeler que vous êtes tous des Sahaja Yogis et que vous méritez de recevoir une aide véritable, d’être vraiment aidés de moi et de Dieu Tout-puissant.
Il n'y a rien qui doive nous gêner, ce sont juste différents tests qui feront ressortir la bonté qui est en vous et nous en retirerons les résultats.
Il est très agréable de voir tant d'entre vous qui ont essayé d'obtenir la Réalisation et qui sont déjà Réalisés. Il y en a beaucoup qui veulent avoir la Réalisation, mais il y en a déjà beaucoup qui sont déjà Réalisés et qui peuvent faire beaucoup pour ceux qui veulent leur aide.

Aujourd'hui, c'est un bon jour pour devoir décider de votre avenir. Vous devez tous décider de ce que vous pouvez faire pour aider d'autres Sahaja Yogis à créer plus de Sahaja Yogis. Nous devons diffuser Sahaja Yoga, vous voyez, il y a tellement de problèmes! Et plus nous aurons de Sahaja Yogis, moins il restera de problème car ils seront tous résolus. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de pâques dans une maison à Pratishthan, Inde, 08/04/ 2007
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 13 avril 2017

Les innocents et les chercheurs sont les futurs Sahaja Yogis


« Il y a beaucoup de gens dans les villages qui n'ont pas encore reçu leur Réalisation du Soi et qui peuvent la recevoir sans aucune difficulté. Vous pouvez y aller et leur parler et leur donner la Réalisation parce que ce ne sont pas des gens qui intéressent ces rakshashas. Nous devons leur donner la Réalisation. Une fois que vous donnerez la Réalisation à des villageois, les choses changeront. L'atmosphère changera et vous verrez que beaucoup de gens viendront à Sahaja Yoga.

Donc, Je dirais que Je suis très heureuse qu’à Sydney, il y ait tant de centres et dans d'autres villes, vous avez tant d’autres centres. Mais maintenant, nous devons aller vers les villageois, aller les voir. Ce sont des personnes innocentes et non compliquées qui vivent dans les villages d'une manière très simple et il vaut mieux leur accorder une attention adéquate car ce sont eux qui auront leur Réalisation.
Ensuite, les enfants. On devrait s’occuper des enfants, on peut les amener très gentiment à Sahaja Yoga, parce qu'il se peut qu’il y ait beaucoup d'enfants qui soient nés en étant déjà Réalisés. Ainsi, on peut amener Sahaja Yoga aux enfants mais pas sans la permission de leurs parents parce que les lois et les règlements sont tels que nous pouvons atterrir en prison -Shri Mataji rit -sans avoir la permission du père ou de la mère. Donc, il faut être très prudent.

Un autre type de personnes, ce sont les adolescents, garçons et les filles, qui étudient dans les collèges et qui ne sont pas encore exposés à toutes ces mauvaises choses. Ils pourraient être un peu portés sur la drogue ou ils pourraient avoir une autre addiction, mais ils ne sont pas encore cloués par ces horribles forces du mal. Alors vous pouvez tout simplement vous occuper d’eux. Vous pouvez également annoncer que vous pouvez prendre soin des personnes dépendantes à la drogue et au reste, que vous pouvez les soulager.
Si vous êtes autorisé à le faire, vous pouvez vous faire connaître, rencontrer ces personnes et leur donner la Réalisation. Il se peut qu’elles soient capables de surmonter complètement leur addiction.
Il y a un médecin, à Londres, le docteur Wells, qui est devenu un très grand médecin en charge d’un hôpital spécialisé dans les addictions. Alors, Je lui ai dit: "Qu'est-ce que vous faites envers eux? Comment gérez-vous cette toxicomanie? "
Il a dit: "En leur absence, Je les "shoebeat", c'est tout, et ils se débarrassent de leur addiction."

Donc, vous pouvez assister ces garçons qui sont maintenant de jeunes adultes et qui prennent de la drogue et ce genre de choses. ce sont des chercheurs, c’est pourquoi ils vont vers ces choses. Je pense que vous devriez avoir ce genre de comportement qui consiste à ne pas aller vers des gens qui suivent déjà des (faux) gourous et à ne pas les rencontrer, mais qui consiste à s’occuper de personnes qui, en toute innocence, sont tombées dans des problèmes, ou à aller voir des villageois innocents ou des enfants qui sont innocents. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours après le concert, le soir précédent le puja du Sahasrara, Tredbo, Australie, 02/05/1987
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 11 avril 2017

Shri Hanumana a soutenu Shri Sita


« Rama a eu deux fils dont il s’est occupé pendant peu de temps parce qu'ils étaient perdus avec leur mère Sita (dans la forêt). Et, ce sont eux qui l'ont trouvé parce que, en un sens, Valmiki leur avait enseigné à chanter le Ramayana. Et ils se sont rendus à Ayodhya et ont chanté le Ramayana. Rama est allé avec eux.
Et un jour, lors de l'un de ces yagyas, alors qu’ils avaient capturé le cheval de Shri Rama, Hanumana s’est trouvé dans l’impossibilité de vaincre ces deux garçons. Et il ne pouvait pas comprendre pourquoi.

C’est à ce stade qu’il faut décrire le caractère du grand Hanumana. Il est allé voir Shri Rama pour lui dire: "Je ne comprends pas. Ces deux garçons, je ne peux pas les affronter. Je ne sais pas qui ils sont."
Alors Shri Rama est allé sur place. Et ces garçons se tenaient debout avec leurs flèches. Alors Shri Sita est apparue devant eux et elle leur a dit: "Vous ne pouvez pas vous battre, c’est votre père."
Cela a amené Hanumana se prendre conscience de la situation. Et il a dit: "Très bien. Je peux me battre contre Shri Rama maintenant. Pourquoi vous a-t-il laissée comme ça?"
Voyez la douceur de Shri Hanumana qui était un si grand dévot, un si grand dévot de Shri Rama. Il a pu voir qu'il avait été injuste envers sa Mère (Sita) et il a pris parti pour cela. C'était très délicat de la part de Shri Hanumana de faire cela.

Hanumana est, comme vous le savez, l'ange Gabriel qui est l'innocence, la simplicité et le dynamisme incarnés. Son dynamisme était tel que dès sa naissance, il a dit: "Mieux vaut manger ce soleil car il brûle les gens en Inde." Alors il s’est élancé et a avalé le soleil. Les gens ont du lui dire: "Tu vois, même si le soleil brûle, il est d’une grande aide. S’il te plaît, relâche-le, pourquoi l'as-tu mangé?" Alors, il a relâché le soleil.
La vie entière d’Hanumana a été consacrée au service de Shri Rama. Et il était un bhakta tellement dévoué à Shri Rama.
Il y a là un contraste aussi car Hanumana possédait des "navadha", "navadha siddhis", "navadha siddhis", neuf siddhis (pouvoirs): "anima, ganima, raguma" et tous sortes d’autres, comme il pourrait devenir petit, devenir grand, il avait tant de pouvoirs. Malgré tous ces siddhis et la puissance qu'il avait, Shri Rama lui a déjà demandé un jour: "Mon frère, Lakshmana, a été touché et il est très malade. Je veux dire qu’il est mourant. Alors va me chercher un type particulier de "sanjeevani", une sorte d'herbe, que je veux frotter sur sa tête."
Alors Hanuman s’est rendu là-bas et ne l'a pas trouvée. Il a apporté toute la montagne à la main et l'a donnée à Rama: "Maintenant, tu cherches cette herbe. Je ne la connais pas. Je ne peux pas le trouver."
Voilà ce qu’est le Hanumana Shakti (la puissance d’Hanumana)! Et malgré toute sa puissance, c’était une personne très humble et une personne aussi très dévouée. C'est le signe d'un puissant Sahaja Yogi. Quiconque est puissant doit être humble et non violent.

Le Mahatma Gandhi avait l'habitude de dire: "Quelle est la non-violence des faibles? Un faible doit être non-violent, qu’y a-t-il de si formidable à cela? C'est une politique ou une sorte de protection qu'il a. Donc, une personne faible doit être non violente parce qu'elle ne peut pas faire face, elle ne peut pas protester. Mais la non-violence des puissants est le signe de la véritable non-violence."

Ceux qui sont puissants, s'ils ne sont pas violents, cela veut dire qu'ils ont confiance en leur puissance. Les gens qui ont confiance en leur puissance, pourquoi devraient-ils agresser les autres? Ils font face: "D'accord, viens voir, qu'est-ce que tu veux?" Rien qu’en disant cela, les gens fuient.
Alors, ceux qui sont violents, en colère, soupe au lait, qui sautent sur tout le monde, torturent tout le monde, dérangent tout le monde, ce sont des gens qui ont un caractère très faible. Leur caractère est faible. Si leur caractère était correct, alors ils n'auraient pas fait toutes ces choses. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Rama puja, lors du dixième jour du Navaratri, Les Avants, Suisse, 04/10/1987
Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Shri Hanumana.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 9 avril 2017

Mahavira se fond dans les onze rudras



« Vous devez comprendre l’essence, et c’est ce que nous avons manqué dans la vie du Christ. Donc le Christ se trouve là (au chakra de l’Agnya). Alors, maintenant, le Christ est là. Alors la Kundalini avance jusqu'à ce qu'il se retrouve partout. Il se trouve au Mooladhara. Il est dans chaque chakra, parce qu'il en est l'essence. Il est l'essence même, tattvamasi. Il est le tattva. Vous devez leur donner la traduction que nous avons. Vous étiez là l'autre jour après le Puja? Vous étiez bien là?
Sahaja Yogi: Non, nous n’y étions pas.
Shri Mataji: D'accord, le tattva- nous avons la traduction, que Brian vous donnera.
Sahaja Yogi: Oui, nous l’avons, c'est le "Aum" que j'ai. La traduction de "Aum".
Shri Mataji: De- oui, la traduction, de la vénération de Shri Ganesha qui a été écrite, Je pense, il y a environ quatorze mille ans. Cela correspond exactement à Lui. Vous en serez étonnés, si vous l’écoutez, vous serez étonnés que cela ait été écrit quatorze mille ans plus tôt. Mais les chrétiens ne vont pas chercher ailleurs que dans la Bible. Vous voyez, pour eux la Bible est tout. Ce n'est pas le cas, comment cela pourrait-il être autrement? Comment la Bible de l'univers entier peut-elle ne pas contenir (Shri Ganesha)? Comment pouvez-vous le mettre dans un livre et dire: "Voilà, c'est comme cela", selon votre cerveau limité, vous ne pouvez pas l’expliquer, vous ne pouvez pas l’expliquer.

Voici donc ce qu’il en est. Nous en arrivons à cette évolution, ensuite Kush et Lav se sont réincarnés et ils ont été installés ici (au chakra de l’Agnya) en tant que Mahavira et Bouddha. Nous avons donc deux centres ici, celui de Mahavira et celui de Bouddha. Mais au moment final, quand le Christ viendra en tant que Kalki, ils seront alors devenus des parties intégrantes de l’être du Christ qui les utilisera comme un des rudras, ce sont ses forces destructrices. Il a onze rudras. Vous voyez, les douze rudras sont ceux de Shiva quand il est Celui qui est Complet, et les Christ est les onze rudras. Ainsi, le Christ est à un rudra de moins de la destruction totale (De Shiva). Pouvez-vous imaginer cela? Les douze Rudras sont de Shiva, dont le Christ est le onzième et se trouve ici, sur notre tête. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Sahaja Yogis sur la création, New York, 26/10/1982

Aujourd’hui c’est le Mahavira Jayanti, l’anniversaire de Mahavira qui est la réincarnation de Kush, le fils de Rama et de Sita.
Nishta Khan au sitar et Sukhvinder Singh Namdhari aux tablas.
Improvisation basée sur le raga Durga.
Voici ce qu'il dit au micro: "Cette chanson est en l'honneur de Shri Mataji. C'est par sa grâce, je l'ai faite juste pour elle."
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 8 avril 2017

La force de Shri Sita

« Quand Sita était retenue par Ravana, Ravana avait tellement peur de sa shakti qu'il n’a pas voulu la toucher. Il essayait de l'effrayer, disant: "Je ferai cela aux femmes de l'Inde. Je ferai cela aux femmes du monde. Je ferai ce genre de chose horrible. Je me réincarnerai. Je me comporterai mal." Elle a dit: "Fais ce que tu veux, tu ne peux pas m’atteindre." Il ne pouvait pas toucher sa main, il avait tellement peur!
Et quand Hanumana a apporté le bague de Shri Rama et l'a présentée à Sita, il a déclaré: "C'est la bague de Shri Rama."
Elle a dit: "Oui, je sais. Comment va-t-il?"
Il a dit: "Bien." Toutes les questions le concernaient.
Alors il a dit: "Mère, je peux vous prendre sur mon dos. Je peux facilement vous emporter. Venez sur mon dos et je vous emporterai."
Elle a répondu: "Non. Je n’irai pas avec toi. C'est mon- c'est Shri Rama qui est un roi courageux, qui devrait lui-même venir combattre ce Ravana, le tuer parce qu'il est mauvais. Et alors, je partirai avec lui avec tout le prestige."
Elle n'avait peur de rien. Pour elle, l'important c’était que Ravana soit tué, il est mauvais et devait être tué par Rama. Un tel courage chez une femme! Si vous voyez les deux côtés, vous serez surpris de voir à quel point le caractère d'une femme est puissant. Ce n'est pas par réaction: "Mon mari est comme ça, c'est pour ça que je suis comme ça" ou "mon mari ne fait pas cela pour moi, c'est pourquoi je suis comme ça. Mon mari est parti, donc je suis anéantie. Que vais-je faire sans mon mari?" Rien de la sorte. Elle assumait sa position.
Elle a dit "non" à Hanumana et elle a assumé a position et elle a dit: "Quand Rama viendra tuer ce démon et débarrasser la terre de ce démon, alors lui seul pourra me prendre avec lui. Je ne partirai pas avec toi. Je ne m'échapperai pas. Je ne fuirai pas. Rien. Je vais affronter cela ici par moi-même."

Pour une femme, c’est trop à dire, c’est trop d'être emprisonnée dans la prison d'une horrible personne ou dans un endroit aussi dangereux pour elle, c’est trop de dire: "Je ne partirai pas. Quoi que tu essayes de faire, quels que soient les tours que tu puisses faire, peu importe ce que tu dises, je ne partirai pas." Imaginez!
Et Ravana était quelqu’un de vraiment horrible. Il lui faisait toutes sortes de choses, mais elle restait totalement calme et tranquille, attendant que son mari revienne.
Peut-on penser à de telles femmes de nos jours? Si satisfaites d'elles-mêmes, avec une telle tempérance, tellement emplie de confiance en elles-mêmes et de force?
Voilà le message de la vie de Sita.
La bienveillance de Shri Rama s’est révélée quand il a commencé à gouverner le peuple. C'était lui qui s'occupait des besoins des gens. Pour lui, il était important que les personnes qu'il gouvernait soient heureuses et joyeuses. Il s’est occupé de son peuple avec beaucoup d’amour. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Rama puja, lors du dixième jour du Navaratri, Les Avants, Suisse, 04/10/1987
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 7 avril 2017

Sita et Rama, la force du mariage


« Rama était quelqu’un de si constant, tout ce qu'il disait, durant tout sa vie, il s’y maintenait. Par exemple, il a dit : "Je crois en une seule épouse, ekapatnivrata".
Or, il avait une très agréable femme, c’est certain, une très belle femme, mais elle était allée chez Ravana et il était resté tout seul. Quand (les sages) ont voulu commencer une sorte de yagya appelé Rajasurya yagya, qui devait être la conquête du monde entier, ils lui ont demandé: "Vous devez vous remarier parce que votre femme doit être avec vous". Il a dit: "Non, je ne peux pas me remarier parce que personne ne pourrait être comme mon épouse et je ne peux pas me marier. Je peux renoncer à ce genre de yagya mais je ne peux pas me remarier."
Alors, ils ont dit: "D'accord, il n'y a qu'une chose que vous pouvez faire, c’est fabriquer une statue de Sita en or et vous devez l'utiliser, cette statue, en tant que représentation de votre femme".
Il a dit: "Je suis d’accord avec cela."
Il a enlevé tous ses bijoux, tout, a fait cette statue puis a fait ce yagya. Donc tout ce qu'il a dit, il l’a vraiment suivi. Il était parfaitement en accord avec son dharma.
Il y a eu un autre incident lorsque Sita a été perdue, Rama n'a jamais dormi, n'a jamais dormi sur un lit, toujours sur la Terre Mère. Il n'a jamais dormi sur un lit, toujours sur la Terre Mère. La douleur qu'il avait au sujet de sa femme a très bien été décrite par tous les poètes de l'Inde. Et quand Sita l'a finalement laissé, d'une manière très mystérieuse, elle a simplement disparu dans la Terre Mère parce que c’est la Terre Mère qui lui a donné naissance, alors elle a disparu dans la Terre Mère, ensuite Shri Rama s’est senti totalement perdu et a sauté dans la rivière Sarayu pour disparaître dans l'élément eau, duquel il était venu.
Or, cet homme devait renoncer à sa femme. Avec ce contraste, vous pouvez voir la courbe de la personnalité monter et descendre. La société dans laquelle il a vécu, l'état qu'il a gouverné avaient des objections envers une femme qui avait vécu avec Ravana et le peuple a commencé à parler. Alors, en tant que bon roi, il a simplement, en tant que bon roi, il a tout simplement décidé que sa femme devait être abandonnée pour toujours. Et puis il l'a envoyée sur un beau char, aux côté de son premier ministre et son frère, Lakshmana, qui l'a emmenée, l'a laissée, lui a dit: "Voilà ce qui s'est passé et Shri Rama nous a demandé de vous emmener à l'ashram de Valmiki ".
À la suite de cela, elle s'est mise en colère et elle a dit qu’elle était l’Adi Shakti, donc qu’elle n'allait pas se faire du tracas. Elle a dit: "Laisse-moi juste ici". C’était une personne avec une grande estime d’elle-même. Elle n'a pas dit: "Non, non, non, je viendrai le voir ou je le poursuivrai en justice, j’irai dans les tribunaux, je prendrai tout son argent. Comment ose-t-il me rejeter!" Elle n’a rien dit de la sorte. C'est la grâce d'une femme.
Avec grâce elle a dit: "Très bien, maintenant tu as écouté ton frère. Je suis ta belle-sœur, ton aînée aussi, alors tu vas m’obéir. Et je te le dis, en tant que belle-sœur, que tu peux partir maintenant. Laisse-moi ici toute seule et je ne veux pas que tu ailles plus avant avec moi pour m’expulser avec quelqu'un ". Et elle était enceinte.
Ici, si cela se produit- bien sûr, des choses horribles peuvent arriver- mais en Inde, si une telle chose arrive, la femme se tue, ou bien, elle ne pourra pas le supporter. Je pense que les deux choses sont exactement les mêmes, ce sont des échappatoires. S'il n'y a pas d'agression, il y a une récession.
Mais elle a dit: "Non. Je dois donner naissance à ces deux enfants. Je peux très bien m'occuper de moi-même, avec grâce, il l'a fait, je n'ai rien et s’il te plait, dis-lui de ne pas s’inquiéter pour moi". Et elle a rajouté à Shri Lakshmana: "Très bien, tu vas t’occuper de lui, c'est tout ce que je veux". Et elle a dit au ministre en chef, le "mantri": "Vous devez vous occuper du royaume".
Voyez la dignité, voyez l'équilibre, voyez le personnage, la personnalité de Shri Rama. On l’a appelé Mariada Purushottama. Et voyez sa femme! Elle était son égale dans tous les domaines. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Rama puja, lors du dixième jour du Navaratri, Les Avants, Suisse, 04/10/1987
Aujourd'hui c'est le jour anniversaire du mariage de Shri Mataji avec Sir C.P.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 6 avril 2017

Pourquoi avoir un équilibre intérieur?

« Et une fois que l'Esprit commence à briller en vous, vous lâchez tout comme si c’était une braise brûlante. Par exemple, Je dirais, et Je l'ai souvent dit, que notre conscience humaine sait ce qu'est la beauté, sait ce qu'est la propreté, mais un chien ne comprend pas la propreté. Si vous ne lui donnez pas de bain, il en sera très heureux! En fait, lui donner un bain est un problème.
Mais pour un être humain, voyez-vous, qu'est-ce qui serait un péché ou qu’est-ce qui serait mal? Le péché n'est rien d'autre qu’une chose contraire à l'Esprit, voilà ce qu’est un péché. Même la peur est un péché. Tous ces petits péchés ou les gros péchés ne sont rien d’autre que des choses qui vont contre l'Esprit. Mais si vous n'avez pas ressenti ce qu’était l'Esprit, tout ce que vous ferez reviendra à quelque chose comme de l’anti-Esprit, parce que vous ne saurez pas ce que vous faites.

Or, les prophètes ont fait du mieux qu’ils pouvaient pour vous dire qu’il vous faut garder un équilibre, que vous devez suivre une certaine religion, comme on dit, ou comme nous le disons, suivre votre dharma interne.

Mais cela aussi, dans quel but? Pourquoi avoir un équilibre intérieur? Les gens diront toujours: "Et alors? Qu'est-ce qui ne va pas si nous n’avons pas d’équilibre, quel est le problème? Qu'est-ce qui ne va pas si on boit?"
Je n'ai jamais dit ne pas boire avant Réalisation. Après Réalisation, vous décrochez de vous-même. Mais ils diront: "Qu'est-ce qui ne va pas, pourquoi nous parle-t-il comme ça? Pourquoi devrions-nous les écouter?"
Pourquoi garder l'équilibre? L’équilibre est nécessaire pour évoluer. Tant que vous n’avez pas d’équilibre, comment allez-vous vous élever? Imaginez un avion sans équilibre, disons qu'il lui manque une aile, sera-t-il capable de décoller? C’est impossible. Donc, pour s’élever, il faut avoir l'équilibre nécessaire, c’est pourquoi les prophètes ont dit: "Gardez un équilibre". Mais même quand ils ont dit une chose simple, comme de rester sur le canal central, pour mener une vie d'équilibre ou de modération, en cela aussi, en ce qui concerne la modération, ils sont allés à l’extrême. Tout a été transformé en extrême, parce que la religion, ils veulent aussi la suivre selon leur conception mentale. C'est pourquoi vous voyez que toutes ces religions sont dans la pagaille. Mais Je ne leur reprocherais pas cela car ils n'avaient aucun autre instrument pour aller de l'avant, et ils voulaient aller de l'avant. Ils n'avaient pas d'autre moyen pour aller plus loin. Alors ils ont utilisé le seul moteur qu'ils avaient qui était cette projection mentale, et ils ont fait toutes ces différentes projections et c'est ainsi qu'ils se sont beaucoup diversifiés et séparés les uns des autres. Mais dès que votre Esprit brille, alors tout se décroche de lui-même, parce qu’il est au-delà du mental. L'esprit est au-delà du mental.

Je n'ai pas besoin de vous dire quoi que ce soit, comme de devoir garder un équilibre, vous développez cet équilibre. Si vous n'êtes pas équilibré, vous n’aurez des vibrations que dans une main, l'autre main sera simplement très froide ou chaude, alors vous commencerez à vous équilibrer (vibratoirement). Mais Je ne dis pas que s'équilibrer signifie suivre une religion particulière ou n'importe quoi d’autre, parce que si Je disais cela, la moitié d'entre vous pourrait s’en aller.
La beauté de la Réalisation du soi réside dans le fait qu’elle fait discrètement aboutir en vous tout ce qui est vertueux, tout ce qui est beau, joyeux, en secret, sans vous le faire savoir. Par exemple, supposons maintenant que quelqu'un ait un déséquilibre sur le côté droit, un homme très intellectuel qui pense à l'avenir et un homme futuriste, vous voyez, qui a tout oublié de son passé. Il y a même des gens que J’ai connus qui avaient oublié leur nom et le nom de leur épouse. Mais ils étaient tellement futuristes.
Si vous dites à quelqu’un qui est comme ça: "Ne pensez pas à l'avenir", il ne pourra pas le faire parce que son attention sera tournée (vers le futur), toute la zone de l'ego sera portée vers ce côté et il regardera vers l’avenir. Mais si, d'une façon ou d'une autre, vous l’amenez à un état où il recevra sa Réalisation de soi, alors il dira: "Mère, ma main droite chauffe très fort et je ne sens rien dans la main gauche".
Donc, commencez à parler (aux débutants) d'une manière très banale, pas de manière très subtile, vous savez, comme tous les philosophes ont discouru. "D'accord, cela signifie que votre canal droit n'obtient pas les vibrations appropriées, alors relevez votre canal gauche et descendez-le vers la droite". »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux Sahaja Yogis, Hampstead, Angleterre, 12/05/1983
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 5 avril 2017

Qu'est-ce qu'un mantra?


Chercheur: Mère, s’il vous plait, parlez-nous des dangers d'une mauvaise utilisation des mantras par les groupes religieux.
Shri Mataji: Des mantras? D’accord, les dangers des mantras.
Vous voyez, un mantra est une chose par laquelle vous éveillez la Déité intérieure, la Déité qui se trouve sur le chakra. Avez-vous- sur ces chakras, nous avons des Déités. Sur ces chakras, nous devons éveiller les Déités. Donc, seule une personne qui elle-même est éveillée peut vous dire quel mantra énoncer, n’est-ce pas ? C’est aussi simple que ça. Celui qui ne possède pas d’yeux, que peut-il dire à une autre personne aveugle ?
Alors d’abord, seule une âme illuminée qui connaît les chakras, peut vous dire quels sont les chakras bloqués en vous. Mais la Kundalini devrait régler cela.
Disons que vous soyez en train de bloquer votre chakra du Nabhi et que Je vous donne un mantra à dire, ce n’est pas vous mais l'âme Réalisée qui devrait dire le mantra et éveiller (la Déité). Peut-être que la Kundalini se trouve à cet endroit, alors, de cet endroit, vous devez aller ici. Vous devez voir le mouvement de la Kundalini. Par exemple, une voiture roule, c’est très simple, la voiture roule puis on arrive à un péage, d'accord? Nous devons payer le péage. Mais là où va la voiture, et puis il y a un péage, vous payez à un certain péage, n'est-ce pas?
Comme quand vous roulez, vous voyez-
Shri Mataji, à la personne qui lui apporte du thé: J'ai abandonné le thé. Rires. J’y ai renoncé. Reprenez-le simplement. A Soixante ans, Je me suis dit que J’avais assez bu de thé. Mais cela ne signifie pas que vous deviez l’abandonner! Rires.
Donc, vous voyez, seul le mouvement de la Kundalini vous dira quel chakra est bloqué, d'accord? Sinon, vous ne le saurez pas. Tant que vous n’avez pas roulé en voiture, avant cela, comment saurez-vous où la voiture rencontrera un péage? Pouvez-vous le payer avant que la voiture n’ait démarré?
Alors, ce qu’il se passe, c’est que quand les gens vous donnent un mantra, la plupart du temps, ils ne savent pas ce qu'ils font. Vous voyez, donner des mantras est un gros business, c’est un très gros business.
Par exemple, (des faux gourous) ont donné des mantras, J’ai été stupéfaite de les entendre! Si vous les dites à des Indiens, ils se moqueront de vous!
Ce qu'ils disent: "C'est un grand secret" et les mantras qui ont été donnés, J’en ai entendu un, c’était "tinga", cela signifie que vous montrez votre pouce à quelqu'un, vous voyez, c'est "tinga", en hindi. Il n'existe rien comme "inge" en sanscrit. Un autre mantra que J'ai entendu était "inga". "Inga" signifie le dard au bout de la queue d'un scorpion, auriez-vous imaginé que cela puisse être un mantra? …

Ensuite, ils donneront un mantra de Rama, ils auront une idée plus judicieuse. Il se peut qu’ils donnent un mantra de Rama. Mais, où est-ce que Rama se trouve? Supposons que Je veuille donner un mantra de Bouddha, par exemple. Où est Bouddha? Avez-vous un blocage sur le chakra de Bouddha ou non? C’est là le sujet principal. Où êtes-vous bloqués? Où se trouve Rama? Dans quelle partie du corps réside Rama? Est-il nécessaire de donner ce mantra ou non? Ils n’y connaissent rien, n’ont aucune connaissance d'aucune sorte, c’est juste dit au hasard.
Ils donnent un mantra de l'âge de six ans à vingt ans, à quoi cela rime? "Pinga" puis un autre "tinga", un autre "ringa", selon l'âge, pas selon l’endroit où se trouve la Kundalini. Or, quel danger y a-t-il? C'est ce qu’il y a d’important.
Supposons qu'ils vous donnent un nom de Rama, ils ne sont pas éveillés, ils ne sont pas liés à Dieu, ils ne sont pas autorisés à le faire. Et vous, vous continuez à répéter comme ça: "Rama, Rama, Rama, Rama, Rama, Rama, Rama, Rama", vous voyez. Mais, si vous faites le contraire, vous dites "mara, mara, mara" qui signifie "Je suis mort, je suis mort, je suis mort". Rires.
Ainsi, vous continuez à répéter le mantra: "Rama, Rama, Rama, Rama". Or, vous n'êtes pas connectés à Rama, parce que vous n'êtes pas une âme Réalisée, pas plus que le gourou, celui qui vous a pris trois mille livres pour vous donner ce mantra de Rama, n’est une âme Réalisée….
La pire chose qui vous arrive en disant un mantra (si vous n’êtes pas Réalisé), c’est que vous développez une terrible entaille dans ce centre très important appelé le Vishuddhi, surtout au Vishuddhi gauche.
Et puis ces gens sont effrayés. Si vous leur demandez: "Quel est votre mantra?"
"Mère, je ne vous le dirai pas."
"Pourquoi?"
"Non, il ne faut pas le dire."
Ce sont des secrets. Dans la vision de Dieu, dans le royaume de Dieu, il ne devrait y avoir aucun secret, tout doit être connu, tout le monde devrait savoir ce qui se passe. Pourquoi devrait-il y avoir des secrets? Je ne comprends pas. Par exemple, tout le monde reconnaîtra ceux qui sont des âmes Réalisées, où vous avez un blocage, dans quel chakra, on vous le dira, tout le monde dira la même chose.
Par exemple, un jour, un monsieur est venu et a dit: "Pourquoi viennent-ils tous me demander comment va mon père? "J'ai répondu: "Parce que votre chakra de Rama est bloqué. C’est exactement le mantra qu’il vous faudra dire". »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux Sahaja Yogis, Hampstead, Angleterre, 12/05/1983

Le gourou donnait un mantra pour corriger le chakra d'un disciple. Mais ceci n’était possible que si le gourou qui donnait le mantra était Réalisé. C’était d’ailleurs la méthode traditionnelle de la relation gourou/disciple pour nettoyer un chakra chez les gourous qui étaient Réalisés mais qui ne savaient pas comment transmettre la Réalisation. 
On comprend pourquoi une flopée de faux gourous a fait de ceci un commerce et a vendu des mantras aux crédules. 
De nos jours, les Sahaja Yogis corrigent les chakras avec les vibrations et aussi peuvent utiliser des mantras, mais c'est toujours lié au discernement, toujours lié à une information vibratoire.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 4 avril 2017

Bhajan "Maa Ram Hain" pour Shri Rama Jayanti 2017



« Le quatrième Chakra est placé sur le canal central et s’appelle le chakra de l’Adi Anahat ou centre du Cœur. Il contrôle le plexus cardiaque et a été nommé Anahat (sans percussion) car c’est à ce stade que la Force de vie (Prana) a pu, pour la première fois, se faire entendre d’une manière audible. Dans les autres centres, Prana ne génère pas de son que l’on puisse entendre.
Le Centre du Cœur a trois parties:
1) Sur le côté gauche du chakra, Parvati réside avec son époux Shiva qui gouverne le canal gauche, l’Ida Nadi.
2) Sur le côté droit du chakra se trouve le siège de Rama, une Incarnation de l’Adi Vishnou, et de son épouse Sita, une incarnation de l’Adi Shakti.
3) Parvati entre seule dans la partie centrale du chakra en tant que Durga ou Jagadamba, la Mère du Monde. Quand l’Adi Vishnou s’est incarné en Rama, Durga a libéré la partie centrale du chakra et a rejoint Shiva dans la cavité gauche du cœur pour son rôle d'épouse, tandis que Rama et Sita ont occupé la partie centrale.…

Le quatrième centre, celui de l’Anahat, est régi par l’Adi Shakti (la Déesse) en tant que Durga ou Jagadamba, dont la subsistance est l'amour maternel universel. La partie gauche de ce chakra, régie par Shiva et Parvati, a pour subsistance l'existence, l'innocence, la simplicité et la loyauté.
La partie droite de ce chakra est régie par Rama et son épouse dévouée Sita, et a pour subsistance la majesté et la parfaite gouvernance en politique. Ce couple symbolise la fidélité de l'amour entre mari et femme.»
Le Livre de l'Adi Shakti, chapitre dix, "Le canal central"

Rama est né à Ayodhya, au milieu d'un jour hindou. Cet horaire, appelé Madhyahna, vaut six Ghatis (environ 6 fois 2 heures et 24 minutes) et c’est le moment le plus propice pour faire le puja à Shri Rama Navami. C’est à ce moment que Shri Rama est né. En raison de l'utilisation répandue de l'horloge occidentale et du calendrier grégorien, on traduit par midi ce moment de Madhyahna. Donc, l'heure exacte de l'anniversaire de Shri Rama se trouve entre 11 heures et 1 heure dans la plupart des villes indiennes.
Vidéo: Deepak Verma interprète le bhajan "Maa Ram Hain"
De l'album "Shradha": https://www.facebook.com/SYSongbook/
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 3 avril 2017

Les femmes sont plus évoluées

« Tous ces hommes et ces femmes de Sahaja Yoga, J'ai réussi à les gérer au moyen de mon intuition. Mais l'intuition des femmes en Occident est médiocre, dirais-Je, parce qu'elles ont trop l’esprit de contradiction. Donc, vous voyez, il faut développer la qualité spéciale de cette intuition. D'accord? Maintenant, voyez la différence, parce que vous êtes profondes, vous êtes beaucoup plus profondes. Au niveau de l’évolution, les femmes sont plus élevées, sans aucun doute. 

Mais vous commencez à rivaliser avec les hommes et à beaucoup les asservir. Par exemple, comme avec cette culture où l’on voit toutes les femmes exposer leur corps juste pour attirer les hommes. Pourquoi toujours attirer les hommes? Pourquoi devriez-vous attirer les hommes?
Essayer de toujours exposer son corps juste pour faire plaisir aux hommes, pourquoi?
Pourquoi devrions-nous faire cela? Pourquoi devrions-nous exposer notre corps?

Il y a une histoire que Ravindranath a écrite où il y a un écrivain, vous voyez, écrivant une histoire, une histoire d'amour. Il a donc demandé à sa femme: "Supposons qu’avant le mariage, si j'étais venu et t’avais demandée de t’enfuir avec moi, qu’aurais-tu fait?" Elle a dit: "J'aurais immédiatement signalé cela à la police !" Shri Mataji rit. Ravindranath Tagore écrivant cette histoire au sujet d’un écrivain.
Voilà ce qu’il en est. Vous voyez, gardez votre dignité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Français, Le Raincy, Paris, 09/07/1988

Tagore était un grand poète que Shri Mataji aimait beaucoup. Voici un de ses poèmes:
« Oh, toi le fou qui essaie de te porter sur tes épaules!
O toi le mendiant qui vient supplier à ta propre porte!

Laisse tous tes fardeaux entre ses mains qui peuvent tout supporter,
Et ne regarde jamais en arrière avec regret.

Tes désirs éteignent directement la lumière de l
a lampe que leur souffle a effleurée.
C'est sacrilège ; ne prend pas tes dons de ces mains souillées.
Accepte seulement ce qui t’est offert par l'amour sacré. »
Rabindranath Tagore

O Fool, try to carry thyself upon thy own shoulders! 
O beggar, to come beg at thy own door! 

Leave all thy burdens on his hands who can bear all, 
and never look behind in regret. 

Thy desire at once puts out the light from the lamp it touches with its breath. 
It is unholy---take not thy gifts through its unclean hands. 
Accept only what is offered by sacred love.
https://www.poemhunter.com/poem/o-fool/  
Peinture de Tagore, 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 2 avril 2017

Soyez fières d'être une femme

« Maintenant, avec Sahaja Yoga, personne ne peut vous dominer, parce que vous êtes l'Esprit et l'Esprit ne peut pas être dominé. Si vous pensez que vous êtes dominés, sachez que vous n'êtes pas l'Esprit. Alors maintenant, nous devons comprendre qu’étant des Sahaja Yoginis, nous devons comprendre notre pouvoir de tempérer les choses.
Comme Je l'ai dit plusieurs fois, il y a- les femmes et les hommes sont comme les deux roues d'un chariot, l’une à gauche, l’autre à droite. Or, la roue gauche ne peut pas être fixée à droite, et la roue droite ne peut pas être fixée à gauche.
Nous sommes faits comme ça, nous avons été faits par le Divin. Mais il faut être très fier d’être une femme. Je suis très fière d'être une femme. Parce que les femmes peuvent accomplir tant de choses que les hommes ne peuvent pas faire. La femme est comme la Terre Mère. Donc, et nous pourrions dire que les hommes sont comme le Soleil, tous deux doivent se combiner. On peur soustraire le Soleil mais pas la Terre. Le Soleil n'est pas là durant la nuit, pourtant nous existons toujours. Mais regardez la Terre Mère, tout ce qu’elle peut supporter! Combien elle peut supporter!
Voyez maintenant, elle est si sensible, elle crée de belles fleurs, de beaux arbres, tout pour nous sans aucune rancune. En plus elle nous nourrit, bien que nous commettions tant de péchés envers elle. Mais le Soleil ne veut pas devenir la Terre et la Terre ne veut pas devenir le Soleil. Parce qu'ils savent qu'ils sont placés là dans un but particulier.
Ces mêmes dames Sahaja Yoginis sont très importantes pour moi. Mais la première chose qu'elles devraient posséder, c’est le pouvoir de prendre sur elle. Et elles devraient avoir beaucoup d'amour et de compassion. …

Ce sont les femmes qui portent les fruits, ce sont elles seules qui produisent des enfants qui sont des âmes Réalisées. Mais si vous allez dans l’ego (trop sur le côté droit), vous n'êtes ni un homme ni une femme, vous devenez quelque chose entre les deux, pas plus ici que là, qui n’est bon à rien.
Donc, il n‘incombe pas à une femme, Je pense, d’être égoïste. Il lui appartient davantage d’être plus dans les émotions.
Par exemple, elle pourrait parfois se sentir triste et parfois, les larmes pourraient couler de ses yeux, car vous voyez, même moi, Je me mets à pleurer parfois. Quand Je vous quitte, Je me sens tellement triste. Je ne retiens pas ma main pour m’asseoir là-bas, vous le faites. Je ne parle pas comme ça, n'est-ce pas? Je n'élève même jamais la voix. Ce ne sont que les hommes qui peuvent le faire. Quoi qu'ils puissent faire, laissez-les le faire. Ce que vous pouvez faire, vous pouvez le faire. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Français, Le Raincy, Paris, 09/07/1988
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 1 avril 2017

Le contrôle par l'amour

« La féminité absolue, c’est pour vous l'apogée. Une féminité complète est l'apogée. Pour être une femme, il vous faudrait être un expert en cuisine, en jardinage, dans la prise en charge des gens, en amour et c'est tout simplement comme ça que vous contrôlez tout le monde. En vous occupant des autres, vous voyez, vous pouvez contrôler tout le monde, non au moyen de toutes les choses absurdes que les hommes utilisent pour essayer d’avoir le contrôle, vous voyez. L'amour est la meilleure façon de contrôler n’importe qui.
Mais l'amour implique des sacrifices. Cependant, après quelque temps, vous n’aurez plus l’impression de faire aucun sacrifice. Une fois que vous commencerez à apprécier de donner, ce ne sera plus un sacrifice. Et voilà ce qui est très important, surtout pour les Françaises, car elles ont été très autoritaires auparavant. Donc, vous devez maintenant créer une nouvelle tradition, un nouvel âge, une nouvelle personnalité, une personnalité qui assurera protection, nourriture, tout aux enfants, et envers votre mari, une solidarité fraternelle et de l’affection.
Les femmes ont reçu tant de qualités, car leur style de vie est plus difficile que celui des hommes.
Je dois donc vous demander d’essayer de faire de vous-même de bonnes Sahaja Yogini. Je dirai que tout le mérite revient aux femmes indiennes, parce qu'elles ont créé une belle société. Nous avons eu une femme comme Premier ministre, mais nous avons eu tant de grandes guerrières et de femmes dirigeants des armées! Mais c'était en temps de guerre, pas en permanence, sinon elles n'étaient que des femmes au foyer.
Donc, Dieu vous a donné des qualités particulières. Si vous voulez les améliorer, si vous voulez les manifester, alors vous devez savoir que vous êtes une femme et que vous devez être digne comme une femme. Et cela fonctionne très bien. Mais supposons que vous soyez égoïstes et querelleuses et de tempérament "soupe au lait", vos enfants seront comme vous. Ils ne tiendront pas de leur père, ils tiendront de leur mère.
C'est pourquoi la société indienne est si bonne, la société est excellente. Mais les hommes indiens sont sans espoir. Ils ont fait un capharnaüm de notre politique et de notre économie. Mais au moins, les hommes français sont sans doute meilleurs. Je ne sais pas. Je dois dire qu'ils sont, au moins, plus doux que les Indiens, qui sont très dominateurs, très dominateurs.
Mais nous (les femmes) nous en rions tout simplement, vous savez, nous savons que c'est leur nature, vous voyez. Tout comme un enfant essaie de dominer, le mari essaie également de dominer. Et s'ils dominaient quelqu'un d'autre, ils se feraient battre, alors ils veulent nous dominer. Shri Mataji rit. Car sinon, où pourrait-il perdre leur sang-froid? Oui.
Donc ça va s’ils s’en prennent à nous, sinon, dehors, ils se feront "casser la figure".
Si vous voyez un homme très calme et très gentil, sachez que sa femme doit passer de mauvais moments. Shri Mataji rit. Une Sahaja Yogini Marie traduit cette partie parce que le traducteur Sahaja Yogi reste sans voix.

Donc, vous devriez vous moquer de cela, ne pas prendre les choses autant au sérieux. Et il vous faut savoir que vous pouvez prendre sur vous, bien plus que les hommes. Et que vous savez comment gérer la situation et que vous êtes beaucoup plus sages et plus sereines.
Shri Mataji à Marie: Veux-tu le faire Marie? Tu leur traduis. S'il est un peu embarrassé, tu ferais mieux de le leur dire.  
Rires. Marie traduit maintenant.
Ainsi, la vie devient un amusement. Et vous voyez, les hommes resteront des hommes, les femmes resteront des femmes, quelle que soit la tenue que vous portez. Vous devez être ce que vous êtes. Mais une fois que vous savez ce que vous êtes, vous apprécierez être vous-mêmes. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Français, Le Raincy, Paris, 09/07/1988
Publié par dictionnaire sahaja yoga